AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Compte-rendu du match contre Orléans...

Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du match contre Orléans... Empty
MessageSujet: Compte-rendu du match contre Orléans...   Compte-rendu du match contre Orléans... Icon_minitimeDim 23 Oct 2011 - 22:34

NEW ORLEANS BLUES...

Face au MSB toujours privé d’Antoine, se présentait une toute nouvelle équipe d’Orléans, avide de victoire après deux revers consécutifs. Le public d’Antarès, renforcé par un groupe de supporters du F.C. Le Mans, était venu en nombre, attiré par le beau début de championnat des Tangos. Amara Sy, Maleye N’Doye, Marc-Antoine Pellin, trois anciens de la maison, diversement applaudis, étaient sur le parquet. Une cinquantaine de Magic Stops, tambours en tête, donnaient de la voix.

Compte-rendu du match contre Orléans... 26384


Monds imposait d’entrée sa détente et Sy, dans la peinture, ouvrait la marque. Bousculé, Alex se retrouvait sur la ligne et laissait un jet en route : 1-2. Sur une grosse opposition de Charles, Marcellus interrompait cependant la remontée du ballon, mais Taylor, concentré sur son système, le rendait en mettant le pied en touche. JP, pourtant, contrait Sy et Alex donnait pour la première fois l’avantage aux siens : 3-2. Monds ouvrait son compteur, mais Taylor lui rendait la monnaie de sa pièce : 5-4. Une interception et un tir primé de Charles plus tard, et le MSB prenait une légère avance : 8-4. Banks cherchait en vain le chemin du cercle, tandis que Charles, très en jambes, aggravait la marque avec un panier bonifié : 11-4. Greene répondait sur le même ton (2+1), mais Charles, servi sur un plateau par Taylor, artillait derechef à trois points : 14-7 ! Antarès ronronnait. Les Manceaux, dans le tempo, défendaient bec et ongles, mais l’Amiral Sy, au buzzer, réduisait le score : 14-9. Greene, puis Charles, au four et au moulin, manquaient la mire, alors que Marcellus et Pellin échangeaient des politesses : 16-11. Taylor, Pellin, puis Marcellus se montrant maladroits, Sy grattait encore deux points : 16-13. Les Orléanais tenaient leur second souffle, d’autant qu’Alain ne trouvait pas la distance, alors que Banks sortait du silence : 16-15. JD, contrarié, prenait un temps mort. L’arceau repoussait ensuite un joli tir en cloche de Taylor et Greene, acrobatique, enfonçait le couteau dans la plaie : 16-17. Orléans était devant ! Marcellus stoppait l’hémorragie et, suite à une interception de Taylor, signait deux paniers consécutifs : 20-17. Sy, après une tentative manquée, se voyait offrir une seconde chance, à trois points, et égalisait : 20-20 ! Max entrait son premier tir, mais Sy, sur la tête d’Alain, ne l’entendait pas de cette oreille : 22-22. JP, victime de Joseph, entrait ses lancers, mais Lebrun, oublié de tous, artillait de loin et les visiteurs terminaient le quart temps avec un point d’avance : 24-25 !
Après un très bon début, sous l’impulsion de Charles, le MSB avait baissé de régime, de sorte que les Orléanais, emmenés par Sy en mode leader, avaient su renverser la vapeur.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Charles, impérial en première mi-temps.

Le capitaine manceau, sur une bonne passe d’Alex, ouvrait les hostilités de la deuxième période : 26-25. Un airball de Sy, un marcher de JP, deux échecs de N’Doye et d’Alex, permettaient à Greene de ramener son équipe devant : 26-27. Exploitant au maximum le temps de jeu qui lui était accordé, Max faisait admirer son adresse derrière l’arc : 29-27. Gêné par Henri, très tenace en défense, Greene manquait la mire. Alex envoyait alors une passe-missile vers Alain qui grimpait dans les cintres et rabattait le cuir dans le filet, pour un alley-oop d’anthologie : 31-27. Antarès saluait l’exploit comme il se doit ! Les Orléanais perdaient le ballon, sans que Marcellus puisse en profiter. Une tentative de alley-oop adverse ayant avortée, Will, appliqué, entrait ses lancers : 33-27. Alors que Sy s’embrouillait dans ses pas, Will écrasait un dunk phénoménal sur le crâne du pauvre Banks et, dans la foulée, entrait son lancer bonus : 35-27. Le MSB restait sur un 11-2. Malheureusement, en souplesse plus qu’en puissance, Monds trompait Will et obtenait, à son tour, le panier garni : 35-30. Taylor, en deux fois, relançait ses camarades : 37-30. Monds, omniprésent, manquait ses lancers. Alex, bien démarqué par Taylor, entrait alors un superbe rainbow shot et portait à dix points l’avance mancelle : 40-30. JP s’étant attardé hors de la raquette, Monds montait tranquillement au dunk. Taylor à la peine au shoot, Sangare enfonçait le clou avec un panier bonifié : 40-35. Les Orléanais pressaient, poussaient et Alain en faisait les frais. JD, mécontent, prenait un temps mort qui ne changeait rien. Greene, à trois points, bousculait les Manceaux : 40-38. Les visiteurs venaient d’infliger un 0-8 au MSB. Alex, peu inspiré, ratait sa tentative, avant que Pellin ne l’imite et que Charles ne mette un terme à la série noire : 42-38. Omnipotent dans la peinture, Monds montait au alley-oop : 42-40. Marcellus étant à la peine, Sangare, à 50%, ramenait son équipe à un petit point : 42-41. L’ultime et lointaine tentative de Taylor n’y changeait rien.
Après avoir creusé un trou de dix points, les Manceaux avaient connu un nouveau passage à vide. Le match était aussi spectaculaire que disputé ! À l’évaluation, le MSB totalisait 54 contre 50 pour Orléans.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Première apparition réussie pour Max !

Après la pause, Banks s’offrait un airball, mais Alex s’enferrait sur la défense adverse et Joseph s’offrait un panier garni : 42-44. Orléans repassait devant ! Taylor égalisait (+2), avant que Joseph ne complète sa série de cinq points d’affilée : 44-46. Banks commettait alors une vilaine faute sur JP et se faisait sanctionner, au grand dam de Philippe Hervé, toujours aussi expansif. Les Manceaux, pourtant, n’en profitaient guère, avec un unique lancer de JP, suivi d’une gamelle de Taylor. Pellin et JP ayant tour à tour échoué, Banks faisait parler la poudre : 45-49 ! Charles (+2), puis Alain (+2) après une perte de balle de Greene, rétablissaient la parité : 49-49. Alex volait alors un ballon et le MSB repassait en tête : 51-49. Greene ne laissait à personne le temps de se réjouir : 51 partout ! Alex laissait encore un lancer en route et Alain récupérait la balle, sans succès. Monds (+2) et JP (+2) se rendaient coup pour coup : 54-53. Contestataire, Sy écopait alors d’une technique, alors qu’Orléans était dans la pénalité, si bien que Taylor tirait deux séries de lancers, à trois sur quatre : 57-53. Sur les actions suivantes, JP puis Monds donnaient des signes de fatigue. Charles se dépensait en défense. L’arceau repoussait un tir de Taylor, mais Alain s’élévait pour arracher le rebond et remettait le ballon au bon endroit : 59-53. Sans crier gare, Sangare réduisait l’écart : 59-55. Si les tentatives de Charles, puis de Lebrun avortaient, Monds poursuivait son travail de sape, obtenant même le bonus : 59-58. Alain, teigneux, relançait son équipe, mais Maleye N’Doye retrouvait ses sensations d’antan et Orléans égalisait, une fois de plus : 61-61. Ni Alex, ni Monds ne parvenaient, ensuite, à modifier le score.
Dans ce troisième quart temps, très disputé, aucune des deux équipes n’était vraiment parvenue à imposer son jeu. Le match allait, vraisemblablement, se jouer à peu de chose...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Quand Alain va, tout va !

Deux lancers de Marcellus, deux échecs, respectivement de N’Doye et du même Marcellus, et Monds repartait gaiement à l’assaut : 63-63. La défense orléanaise, très dure, montrait les crocs et le MSB, en fin de possession, perdait la balle. Sy, intenable, écrasait tout et arrachait le bonus : 63-66. JP, en mode pataud, perdait le nord et JD, excédé, réclamait un temps mort. Joseph en échec, Orléans subtilisait le cuir, avant de le restituer. Taylor, hélas, n’en profitait pas, mais un superbe contre de JP redonnait sa chance à Marcellus, en échec. Sy, puis N’Doye ne faisaient pas mieux, sauf que les Manceaux subissaient, au rebond. Charles, cerné, ne parvenait pas à se dégager. Les organismes paraissaient en souffrance : Pellin, Alex, puis Banks cherchaient un nouveau souffle. C’est le moment que Taylor choisissait pour soulever, avec un trois points splendide, les vivats de son public : 66 partout ! Rien n’était joué, à 4’5’’ de la fin... Monds manquait son tir, Marcellus entrait le sien : à 68-66, le MSB virait en tête ! Sy contré, Greene en échec, les Orléanais gaspillaient des secondes chances et Hervé fulminait sur son banc. Ni Alex, ni Banks ne trouvaient plus la bonne distance. Sur la ligne, Alex ne tremblait pas : 70-66 ! Banks réduisait l’écart (+2), tandis que Marcellus, parfaitement démarqué, ratait un panier décisif. En déséquilibre, Banks assommait alors le MSB avec un tir primé venu de nulle part : 70-71 ! À 1’14”, les mouches changeaient d’âne... Ni Charles, ni Alex, après l’interception insespérée de Taylor, n’arrivaient à leurs fins. Banks, sur la ligne, ajoutait un petit point à sa série, mais Monds, comme pour punir les Manceaux par là où ils avaient péché, arrachait le rebond offensif et ressortait le ballon. Pellin, à 12” du coup de sifflet, se faisait un plaisir de punir son ancienne équipe avec un 2/2 aux lancers : 70-74. Un dernier rush de Taylor permettait aux Tangos de revenir à deux points, mais, Banks, sur la ligne, ne tremblait pas : 72-76, score final !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Malmené par la défense adverse, Taylor a tout donné.

Le coaching judicieux de Philippe Hervé, qui a su économiser Monds en faisant entrer Joseph tout en retirant Banks du terrain, après sa quatrième faute, pour le réintroduire au meilleur moment, a fait la différence. Au contraire, les rotations du MSB — qui fait jeu égal 85-85 à l'évaluation — ont été trop rares : malgré des prestations plutôt prometteuses, ni Max ni Will n’ont eu le droit de fouler le parquet en seconde mi-temps. En l’absence d’Antoine pour apporter de l’impact, les shooteurs manceaux, bien pris en individuelle, ont manqué d’adresse et de percussion. Malgré les efforts de Charles et de Taylor, certains cadres, à l’image d’un Alex, très loin du clutch player qu’il voudrait et devrait être, et de JP, aussi dépassé en défense que sevré de ballons en attaque, auront disputé un match décevant. Le déficit au rebond aura été fatal et le MSB doit sérieusement travailler cet aspect avant de se rendre au Havre où l’attend un certain Mahinmi.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vito corleone
Au hall of fame
vito corleone


Compte-rendu du match contre Orléans... Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du match contre Orléans...   Compte-rendu du match contre Orléans... Icon_minitimeLun 24 Oct 2011 - 10:50

Bon boulot, encore une fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du match contre Orléans... Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du match contre Orléans...   Compte-rendu du match contre Orléans... Icon_minitimeLun 24 Oct 2011 - 20:06

Merci !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Compte-rendu du match contre Orléans... Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du match contre Orléans...   Compte-rendu du match contre Orléans... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Compte-rendu du match contre Orléans...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compte-rendu d'un entretien avec Roger Garcia
» compte rendu test VO2 max
» Compte-rendu marathon et semi-marathon d'Annecy
» compte rendu (synthétique) de l'ag
» Compte rendu de mon PBP 2007 ( 80h)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2011-2012-
Sauter vers: