AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)

Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Empty
MessageSujet: MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)    MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Icon_minitimeJeu 31 Oct 2013 - 14:04

MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG :
De l’électricité dans l’air…


Après sa contre-performance à Chalon, sa défaite à domicile contre Cantù et sa sortie catastrophique à Dijon, le MSB avait grand besoin d’une victoire contre les Tchèques du CEZ Basketball Nymburg pour remobiliser ses troupes et éviter de compromettre ses chances en Eurocoupe. JP à peine remis, c’était la participation de DaShaun, grippé, qui était annoncée comme incertaine, face à un des favoris présumés de la poule. Dans ce contexte, JD alignait crânement un cinq de départ totalement inédit : si Reyshawn et JP étaient bien sur le parquet, Kévin, Pape et Antoine remplaçaient Charles, Vaughn et DaShaun, les titulaires habituels !

MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  26384 

Après un entre-deux des plus cocasses — le ballon rebondissant tel une patate chaude au bout des doigts de six ou sept joueurs sans que personne ne réussisse à s’en emparer —, c’étaient finalement les Tangos qui menaient le premier assaut, lequel se soldait par une tentative infructueuse de Kévin. Rancik prenait ensuite le meilleur sur Reyshawn et ouvrait le score, bientôt doublé par Massamba, après que JP eut perdu la balle : 0-4. D’un coup de sa patte gauche, Antoine sonnait la révolte du MSB, pour le plus vif plaisir des 4000 spectateurs réunis en ce mercredi soir : 3-4. Nymburg cafouillait à son tour et offrait une deuxième chance au jeune meneur, sans succès cette fois. Précédé d’une réputation de sniper, Tre Simmons amorçait son fusil à pompe : 3-6. JP ayant à nouveau laissé le cuir glisser entre ses doigts gourds, le même Simmons se montrait moins heureux, ce qui permettait au capitaine manceau de prendre sa revanche, tout en expédiant son vis-à-vis au tapis : 5-6. Déjà remarqué un peu plus tôt, Rancik remettait le couvert (+ 2) puis, Pape ayant gâché deux occasions consécutives — l’une depuis la ligne des lancers, l’autre de loin —, récidivait encore : 5-10. Pape se rachetait en servant Antoine, bien démarqué, pour un panier primé plutôt bienvenu : 8-10. Kévin cédait sa place à Vaughn, que Simmons saluait à sa façon : + 2 & one ! Le lancer raté, Vaughn ripostait sans tarder : 10-12. Très actif dans le jeu, Pape coupait une ligne de passe, mais Vaughn expédiait un vilain airball, bien loin du cercle ! Rancik puis JP, le même Rancik puis Reyshawn manquaient successivement leurs tirs. Antoine interceptait le ballon, sans parvenir à l’exploiter. Dylan Page, une vieille connaissance de Pro A, ne faisait pas mieux. Tandis que Dounia et Charles relayaient Reshawn et Pape, JP et Antoine cédaient leurs places à Alain et à DaShaun : JD changeait tous ses hommes presque en même temps. Dounia fêtait son arrivée par un contre magistral, mais le tir de Charles rencontrait le vide. Reynolds s’étant emmêlé dans ses pas, Vaughn tentait en vain sa chance. Page lui donnait la leçon, portant le score à 10-14. JD réclamait un temps mort et haranguait ses joueurs. L’adresse pourtant leur faisait défaut : DaShaun puis Charles échouaient tour à tour, mais le premier, après avoir récupéré la balle, trouvait finalement le second à la finition : 12-14. Quelque peu oublié par la défense, Simmons augmentait son matelas Very Happy de points grâce à un superbe tir lointain : 12-17. Revanchard, DaShaun, en embuscade dans le corner, concluait en beauté un système répété à l’entraînement : 15-17 à la fin du premier quart temps !
Grâce à Antoine, les Manceaux, un peu fébriles au départ, avaient résisté au jeu rapide et au pressing défensif imposé par Nymburg. Incapable de peser sur les débats, JP ne semblait pas dans son assiette !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Antoine a bien lancé le match…

Le deuxième round démarrait en fanfare, sur un trois points de Hruban : 15-20. Les défenseurs prenaient ensuite le pas sur les attaquants, de sorte que Charles, Page, DaShaun, Hruban, puis Vaughn, à deux reprises, voyaient leurs entreprises contrariées. Vaughn, cependant, obtenait deux jets pour une faute de Simmons et ne se faisait pas prier : 17-20. Si Houska sortait de l’ombre (+ 2), Alain y restait, mais Vaughn s’emparait de la possession et servait DaShaun qui, de loin, attirait sur lui les projecteurs : 20-22. Si l’adresse fuyait ensuite DaShaun, comme Simmons avant lui, Dounia veillait au grain et permettait à Vaughn d’égaliser à 22 partout, sous les vivats ! Mahalbasic se contentait d’un modeste 50% sur la ligne, mais DaShaun se faisait siffler un marcher. Sur ces entrefaites, Rancik, très percutant, revenait aux affaires : 22-25. Alain en échec, Simmons continuait à engranger les points et son équipe repartait de l’avant : 22-27. DaShaun ayant raté le tir suivant, JD posait un nouveau temps mort et renvoyait JP, Reyshawn, Antoine et Pape au charbon. Mahalbasic ne le prenait pas mal (+ 2), mais Vaughn, resté sur le terrain, prenait le mords aux dents et envoyait un missile : 25-29. Sautant comme un cabri à chaque feinte des intérieurs tchèques, Pape réussissait l’exploit peu commun d’attraper en moins de trente secondes ses deuxième et troisième fautes. Mahalbasic, par chance, maîtrisait mal la technique basique du lancer franc : 25-30. Nymburg passait en zone et le MSB peinait à la contourner. Alors que Rancik mettait de l’argent au coffre (+ 2), Kévin, bien servi par Vaughn, allumait une mine : 28-32. Antoine subtilisait le ballon, mais Vaughn ne parvenait pas à renouveler son exploit. Welsch apportait alors un soutien inattendu aux Manceaux en ne transformant aucun des jets qui lui avaient été accordés. Hruban, au rebond, ne se montrait pas plus adroit, ce qui favorisait le retour du MSB à deux petits points, suite à un panier de JP. À 40 secondes de la mi-temps, le coach lituanien de Nymburg, visiblement agacé, prenait un temps mort. Reynolds, toutefois, se heurtait à Antoine. Alors que les Manceaux avaient la balle d’égalisation entre leurs mains, les pieds de Kévin accomplissaient le pas de trop ! JD rappelait ses garçons, pour un ultime temps mort. Les consignes se révélaient efficaces, Rancik expédiant la balle de trop loin pour espérer réussir.
Malgré quelques occasions perdues, le MSB n’accusait qu’un faible retard à la marque, grâce à l’activité permanente de Vaughn, meilleur scoreur, meilleur rebondeur et meilleur passeur de l’équipe à mi-parcours !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Vaughn, au four et au moulin !

Le troisième acte démarrait sous de bons auspices, Kévin contrant Rancik en beauté. Hélas, Reyshawn, peu à son avantage depuis le début, ne trouvait toujours pas le bon geste, de sorte que l’intérieur tchèque pouvait reprendre tranquillement son chantier : 30-34. Les mains moites, JP laissait filer un nouveau ballon que Kévin se chargeait de récupérer. Ni Vaughn, ni Mahalbasic ne parvenaient à concrétiser leurs efforts. La bataille sous les panneaux faisait rage. Vaughn ayant dû rendre la possession pour une faute offensive, Hruban portait l’avance tchèque à 7 points : 30-37. Vaughn ne se laissait pas abattre pour autant : 32-27. Grâce à un contre de Charles, JP dérobait le ballon. Si le capitaine manceau était à la fin de l’action, le cercle se refusait à lui et Welsch rétablissait l’écart : 32-39. Reyshawn en délicatesse avec son shoot, Vaughn, qui avait pris le rebond, tentait sa chance de loin, mais, après trois petits tours autour de l'arceau, le ballon rebondissait. Reyshawn qui réclamait une faute obtenait une technique et Rancik se chargeait de la punition : 32-40. Sur la remise en jeu, néanmoins, les Tchèques oubliaient le sablier et perdaient l’avantage qu’ils venaient d’acquérir. Très remonté, DaShaun combinait efficacement avec Vaughn : 34-40. Houska contré, le meneur manceau ramenait les siens à deux possessions : 36-40. Simmons éteignait un temps l’incendie (+ 2), avant que Charles ne réplique en repoussant son défenseur avec autorité : 38-42. De nouveau, la parole était aux défenses : Welsch en échec, Charles ne pouvait contrôler le cuir, mais Dounia et DaShaun coinçaient Reynolds dans une trappe de leur façon. Vaughn écrasait un dunk magnifique, refusé par le corps arbitral pour un marcher plus que douteux. Simmons n’en tirait aucun bénéfice, tandis que Dounia s’imposait sur la tête de Rancik : 40-42. Les deux hommes se donnaient ensuite rendez-vous sous le panneau du MSB où le premier, intraitable, stoppait son adversaire sans ménagement. Hélas, DaShaun manquait le lay-up égalisateur, si bien que Simmons pouvait remuer le couteau à trois lames dans la plaie : 40-45. Alain entrait dans la danse (+ 2), provoquant l’ire du coach de Nymburg qui s’attirait une faute technique : 42-45. Charles se chargeait de la sanction (1/1), après quoi Alain enfonçait le clou grâce à son bras roulé, avec le lancer bonus : 46-45. Antarès scandait le prénom de son fidèle soldat et applaudissait à tout rompre, perturbant la machine Simmons. DaShaun, plein de sang-froid, parachevait la séquence en ajoutant deux points au buzzer : 48-45 !
Après avoir compté jusqu’à 8 points de retard, les Tangos, indignés par la sanction infligée à Reyshawn, avaient serré les rangs : la hargne de Vaughn, la pugnacité de Dounia, l’adresse de DaShaun et un excellent passage d’Alain avaient permis de renverser une situation mal engagée. Rien n’était terminé pour autant !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Dounia : le combattant de l'ombre…

D’emblée, sur un système déjà entrevu, Charles transmettait à DaShaun, en attente dans le coin gauche : 51-45 ! Sur sa lancée, Alain attrapait une passe mal ajustée et DaShaun, auteur de 8 points consécutifs, doublait la mise sous les acclamations : 54-45. Alain volait encore un ballon, avant de forcer Mahalbasic à la faute pour un 2/2 aux lancers : 56-45. Les Tchèques perdaient la boussole et DaShaun en profitait, confisquant une fois encore la possession, tandis qu’Alain, la tête sous le cercle, s’extirpait de la nasse pour jeter la balle en l’air du bout de ses longs tentacules, obtenant le panier et le bonus : 59-45 ! Les visiteurs se cherchaient en vain et le MSB se régalait, multipliant les interceptions. Une claquette de Pape mettait fin à cette incroyable série (19-0 !) : 59-47. Suite à un échec d’Alain, Charles ratissait encore un ballon, mais Alain, revenu sur terre, échouait une seconde fois, tandis que Page réduisait l’écart à 10 points : 59-49. Sentant le danger, JD calmait l’effervescence ambiante à l’aide d'un temps mort et renvoyait JP, Vaughn et Antoine sur le terrain. Trop en arrière sur ses appuis, JP échouait depuis le poste. Dounia remplaçait Reyshawn. Simmons, un peu négligé, grignotait (+ 3) l’avance mancelle : 59-52. DaShaun enchaînait reverse et rainbow shot dans la peinture : 61-52. Nymburg durcissait le jeu et, après un échec de Houska, Hruban soutirait deux jets aux hommes en gris : 61-54. Reyshawn et Hruban se montraient maladroits. Bien lancé par DaShaun, Reyshawn révisait spectaculairement ses réglages, combinant reverse et step back : 63-54. JP ayant commis sa quatrième faute, Rancik entrait ses jets avec aisance : 63-56. Sur une énième perte de balle du capitaine manceau, complètement désorienté, il fallait un contre de Vaughn sur Welsch pour refroidir l’enthousiasme adverse et projeter DaShaun sur orbite. Brutalement arrêté en pleine course, le maître à jouer du MSB se présentait pour un 2/2 sur la ligne. La possession restait en faveur des Tangos, qui en étaient malheureusement privés par une faute offensive totalement inutile de JP ! Tandis qu’il regagnait définitivement le banc après cette dernière boulette, Simmons s’aidait de la planche pour faire monter la tension : 65-58. Reyshawn et Hruban multipliaient les mauvais choix. À 1’54” du terme, pourtant, DaShaun délivrait une passe impeccable à Reyshawn qui dunkait à une main : 67-58. Le coach des visiteurs posait un temps mort. Dounia envoyait Rancik aux lancers : 67-60. Il restait 1’28” quand Pape, manifestement frustré, prenait un tir précipité, avant de sortir sur sa cinquième faute. À 100% sur la ligne, l’imperturbable Rancik poursuivait son travail de sape : 67-62 et 1’14” à jouer ! DaShaun assumait ses responsabilités et virevoltait jusqu’au cercle : 69-62. Dounia sanctionné, Welsch y allait lui aussi de son 2/2 : 69-64. L’horloge n’en finissait pas d’égrener les secondes et DaShaun, fatigué, laissait filer le ballon. Rancik pénétrait dans la raquette, marquait son panier et arrachait le bonus : 69-67. Hruban bloquait ensuite la contre-attaque, sans conséquence, car son équipe n’était pas dans la pénalité. Sur la remise en jeu de Reyshawn, les Tchèques mettaient la pression sur les Manceaux trop fébriles que Simmons châtiait aussitôt : 69 partout, à 16” de la fin ! DaShaun s’envolait dans la raquette sans pouvoir terminer son geste. À 0”8 du buzzer, Reyshawn tentait en vain la dernière chance et Antarès devait se résoudre à la prolongation !
Malgré les efforts de DaShaun, les Manceaux avaient craqué dans le money time. Constamment sanctionnés par le corps arbitral, alors que les Tchèques, en attaque, réduisaient délibérément les distances, ils avaient vu leur pécule de 14 points fondre, lancer après lancer. Tout était à refaire…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
L'énergie retrouvée d'Alain !

Dounia donnait le ton en arrêtant Page. Charles et Rancik se montraient peu sûrs, contrairement à DaShaun, stoppé irrégulièrement par Simmons : 71-69. Comme à son habitude, Rancik faisait énergiquement le ménage dans la peinture, ce qui n’échappait pas, cette fois, à la patrouille. Vaughn en échec, Dounia s’emparait du rebond pour offrir une autre chance aux Tangos, mais ni lui ni Reyshawn ne parvenaient à surclasser leurs adversaires directs. Suite à une faute de Charles, Rancik, peut-être troublé par les huées, manquait son premier jet : 71-70. Ouf ! Hélas, Dounia ne parvenait pas à contrôler le cuir, si bien que Page en profitait : 71-72 ! Les Tchèques repassaient devant… En un contre un, DaShaun faisait des prodiges : 73-72. À 1’42”, Simmons ratait sa cible, mais Reyshawn écopait d’une antisportive ! C’était la catastrophe… Page, impitoyable, appliquait la sanction sans hésiter : 73-74. Le chassé-croisé continuait, mais Nymburg avait la possession. Antarès ne respirait plus. Sur une tentative de Rancik, la balle caressait le cercle que Charles, d’un bond, montait nettoyer ! À 1’11”, DaShaun s’ouvrait alors une fenêtre de tir et faisait lever la salle sur un triple décisif : 76-74 ! Les Tangos défendant le couteau entre les dents, Rancik manquait l’égalisation. Vaughn, en transition, inscrivait un précieux lay-up : 78-74. À 37”7 du dénouement, Kestutis Kemzura, bien résolu à tenter le hold-up, donnait ses ultimes consignes. Harcelé par les défenseurs, Simmons ne parvenait pas à sauver les siens et expédiait une vilaine brique. Les cœurs battaient plus fort : les visiteurs captaient le rebond offensif et le tir de Hruban était repoussé par l’arceau. Sur la contre-attaque, Rancik se mettait dans son tort en déséquilibrant Reyshawn, avant de contester la décision arbitrale et se s'attirer une faute technique. Reyshawn faisait mouche à deux reprises et DaShaun se chargeait d’exécuter la sentence : 2 + 1 = 3, ce qui portait le score à 81 à 74, le MSB conservant la possession ! À 20” du vestiaire, ni DaShaun, ni Reyshawn, après un rebond offensif de Charles, ne parvenaient à corser l’addition, mais l’affaire était dans le sac !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
DaShaun : du bois dont Antarès fait ses héros…

Au terme d’une fin de partie haletante, les Manceaux remportent une précieuse victoire. Devants pendant toute la première mi-temps, les Tchèques ont cédé sous les coups de boutoir de  la ligne arrière mancelle bien emmenée par un DaShaun Wood transcendé par sa grippe (30 pts,  2 rbds, 3 pds, pour 29 d’éval). Hyperactif, Vaughn s’est montré très précieux, tout au long de la rencontre (15 pts, 7 rbds, 2 pds, pour 16 d’éval). Alain en attaque (8 pts), Dounia (4 pts, 7 rbds, 11 d’éval) et Charles (5 pts, 4 rbds, 2 pds, 6 d’éval) en défense ont beaucoup apporté, eux aussi. Si Antoine (6 d’éval) et Kévin (3 d’éval) n’ont pas démérité, malgré leur temps de jeu limité, Reyshawn (3 d’éval) déçoit un peu par sa nonchalance, de même que Pape (-4) par sa naïveté, pour ne rien dire de JP (-4), complètement hors du coup ce soir. Après les frayeurs de la fin de match à Zagreb, le MSB s’est encore déconcentré quand Nymburg, tranquillement, pour ainsi dire à l’expérience, a refait son retard pour arracher la prolongation : il conviendra d’en tirer des leçons pour mieux gérer, à l’avenir, le money time.

[Un grand merci à David Piolé pour ses photos magnifiques.]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sneaker
Joueur espoir
sneaker


MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Empty
MessageSujet: Re: MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)    MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Icon_minitimeSam 2 Nov 2013 - 13:49

merci the dunk pour tes resumés toujours plaisant a lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
5 majeur



MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Empty
MessageSujet: Re: MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)    MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Icon_minitimeSam 2 Nov 2013 - 14:40

Merci!
Bien, le matelas Simmons Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Empty
MessageSujet: Re: MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)    MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
MSB-CEZ BASKETBALL NYMBURG (EUROCOUPE 2013-2014)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magnus 2013-2014.
» Infos Bourgoin (2013-2014)
» Classement 2013-2014
» Abonnement 2013-2014
» Clermont Foot : saison 2013-2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2013-2014-
Sauter vers: