AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MSB-ASVEL (retour play-offs 2012-2013)

Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: MSB-ASVEL (retour play-offs 2012-2013)   Ven 17 Mai 2013 - 15:49

Verts de peur ?


Ayant accumulé les défaites à la fin de la saison régulière, le MSB, avait finalement rétrogradé de la quatrième à la sixième place. De son côté, l'ASVEL, bien emmenée par le MVP français de l'année, Edwin Jackson, s'était emparée du troisième rang et paraissait sur une bonne dynamique. N'ayant pas non plus l'avantage du terrain, les Manceaux, nettement battus à l'aller, se retrouvaient donc dos au mur : pour retourner à l'Astroballe disputer un belle décisive, il était impératif de gagner. Info ou intox, Jackson et Morlende avaient été ménagés à l'entraînement. Si les Tangos étaient au complet, en revanche toutes sortes de bruits fâcheux circulaient : le conflit larvé entre JD et ses Américains, accusés de préférer leurs statistiques au collectif, aurait éclaté au cours des jours derniers et l'ambiance se serait ainsi fortement dégradée. Il se murmurait même que les relations entre l'entraîneur canadien et les responsables du club n'étaient pas non plus au beau fixe. Difficile, dans ce contexte, d'aborder la partie en toute décontraction et le public ne s'y était pas trompé qui peinait, en ce jeudi soir, à remplir Antarès !



Joseph, qui s'était retourné un ongle pendant l'échauffement, ne devait pas participer aux hostilités, ce qui, en théorie, devait faciliter la tâche des intérieurs sarthois. Sur l'engagement, une jambe arbitrale permettait aux visiteurs de récupérer la possession et Jackson (à ne pas confondre avec JD…) ouvrait le score sur un tir primé, depuis le coin du terrain : 0-3. JP contré, Sy (Amara, à distinguer de Pape…), qui arborait ironiquement des sneakers orange, ajoutait deux points supplémentaires : 0-5. Darius ayant manqué une tentative lointaine, Jackson commettait un airball. Cam, cependant, gâchait la contre-attaque, de sorte que Thompson trouvait Nsonwu-Amadi : 0-7 ! Cam en échec, le public commençait à s'inquiéter, mais, par chance, le cercle repoussait le shoot de Thompson. Cuthbert, enfin, mettait un terme à cette longue période de stérilité et débloquait la marque, provoquant au passage la faute de Jackson, avant de transformer le & one : 3-7. Peu en verve, Thompson échouait à nouveau dans ses entreprises, aussitôt imité par Marko. Les défenses, très agressives, étaient bien entendu responsables du faible pourcentage de réussites des deux équipes. Nsonwu-Amadi s'installait dans le camp manceau : 3-9. Agacé, Darius prenait ses responsabilités avec un trois points tendu de toute beauté : 6-9. Celui-là faisait du bien… Stoppé irrégulièrement par JP, Sy laissait un lancer en route : 6-10. Le capitaine tango tentait de se racheter, mais l'arceau se dérobait et, sur la contre-attaque, Jackson, d'un tir tendu, corsait l'addition : 6-12. Bousculé par Sy, JP entrait ses deux jets : 8-12. Un passage en force de Jean-Charles plus tard et le capitaine manceau, bien servi par Cam, ramenait l'écart à deux petits points : 10-12. Accrocheur, Sy continuait son travail de sape : 10-14. L'entrée de Pape à la place de Marko créait quelque confusion et le ballon perdu profitait au jeune Chassang : 10-16. Cuthbert trouvait ensuite une faille dans la défense adverse, tandis que Jackson donnait des signes de fatigue : 12-16. Sur ces entrefaites, JP s'extirpait d'une trappe à trois et obtenait même un jet de réparation, aussitôt transformé : 15-16. Les Manceaux resserraient encore leur étau et interceptaient la balle, sans que Pape parvienne à en retirer bénéfice. Ce faux frère d'Acker, très applaudi lors de la présentation, entrait alors dans la danse (+2), mais Cam ripostait aussitôt par un jump shot longue distance : 18 partout… Le feu follet américain coupait ensuite une ligne de passe et combinait avec Darius, victime d'Abromaitis, mais impeccable sur la ligne : 20-18 ! Pour la première fois, le MSB virait en tête et, après Alain à la place de JP, Henri relayait Darius. Chassang se heurtait à Dounia, tandis que Cam, parti à l'aventure, se faisait contrer. Acker, très actif, ayant raté sa tentative, le MSB gérait les dernières secondes de la première période. Henri servait intelligemment Alain, placé le long de la ligne de fond, légèrement en retrait. Avec application, sur un tir à deux mains, l'intérieur manceau concluait le quart temps de la meilleure des façons : 22-18.
Après un début poussif, les Manceaux étaient peu à peu revenu dans le rythme et avaient patiemment remonté leur handicap, alternant tirs lointains (Cam, Darius) et jeu intérieur (JP).

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Darius a joué le jeu...

Après le show des Kellies, le match reprenait dans la confusion avec un échec d'Alain, un rebond de Dounia, un marcher de Pape et une balle perdue d'Acker, avant un superbe panier d'Alain, après un beau travail en dribble pour retrouver la position qui lui avait réussi une minute plus tôt : 24-18. Très motivé, Cam interceptait la remontée du ballon et lançait Pape : 26-18. Englué dans la défense mancelle, Nsouwu-Amadi gaspillait des cartouches, tandis que Pape complétait sa bonne série sous les vivats : 28-18. Cam, dans l'incapacité de conclure une action solitaire, Dounia, très présent au rebond de part et d'autre du terrain, se chargeait de la finition : 30-18. Mine de rien, après avoir mené 15-18, l'ASVEL encaissait un 15-0 et ce n'était pas terminé, puisque Acker se faisait subtiliser le cuir. Sy, contraint à la faute sur son homonyme, concédait des lancers. Pape se contentait d'un modeste 50% qui portait le score à 31-18 et il fallait un trois points d'Acker pour renflouer le navire vert qui faisait eau de toutes parts : 31-21. Suite à un tir manqué de Henri, une mésentente de Nsonwu-Amadi avec Abromaitis restituait la possession aux Manceaux, à qui tout réussissait. Après un temps mort, JD renvoyait Darius et Marko au charbon. Si le premier ratait son premier essai, le second, bien placé sous le panneau, concluait l'action au buzzer : 33-21. Sentant le danger, Sy endossait le costume de leader et, les pieds à la limite de l'arc, expédiait un tir en cloche qui réveillait ses partenaires : 33-24. Sur un shoot un peu forcé, la chance souriait à Pape qui ripostait dans le même registre : 36-24. Thompson n'étant pas dans un bon soir, les Manceaux repartaient à l'assaut, mais Marko, pourtant oublié par son garde du corps et bien servi par Darius, ratait sa tentative. Sy arrêté dans son élan par un Dounia intraitable, gaspillait un de ses lancers : 36-25. Dounia cherchait JP, mais sa passe mal ajustée n'arrivait pas à destination. Lacombe débloquait son compteur : 36-27. L'ASVEL serrait les rangs et JP, en fin de possession, touchait la planche sans succès. Les défenseurs manceaux se mettaient au diapason pour bloquer Thompson, décidément malheureux, d'autant que Darius se jouait de lui sur l'action suivante : 38-27. Désorganisés, les Villeurbannais perdaient un nouveau ballon. Cependant Cam, trop individualiste en la circonstance, gâchait la contre-attaque. Moins étincelant que d'ordinaire, Jackson voyait ensuite l'arceau refuser son tir, mais Lacombe, d'une claquette, déposait le cuir dans le filet : 38-29. Après un échec de Cuthbert, le rebond s'avérait favorable, mais Cam, de loin, ne trouvait pas la bonne mesure. C'était la pause !
Même s'ils avaient perdu quelques occasions d'accroître leur avantage, les Manceaux, très pugnaces, à l'image de Dounia, omniprésent sous les panneaux, faisaient preuve de solidarité et de combativité. Malgré un léger différentiel au rebond (14/17), les Tangos l'emportaient assez largement à l'évaluation,(45/29). Pour les Verts, les signaux étaient au orange…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Pape, présent quand il le fallait !

Une perte de balle de Sy et un échec de Darius marquaient la reprise de la partie. Acker entrait le premier panier de cette seconde mi-temps : 38-31. Suite à une tentative infructueuse de Cuthbert, Marko arrachait le rebond et offrait une seconde opportunité à son partenaire. Cependant, ce dernier ne trouvant toujours pas le cercle, Marko, toujours là au rebond, tentait sa chance, mais se heurtait au contre de Sy. Jackson sonnait alors la charge et les visiteurs se rapprochaient dangereusement : 38-34. Bien démarqué dans le coin, Cuthbert ne se montrait pas plus à l'aise de loin que de près. Pourtant, Sy échouait, lui aussi, et Nsonwu-Amadi, qui s'était emparé du rebond, manquait sa passe en retrait, de sorte que Darius pouvait interrompre la série noire : 40-34. Après un temps mort de Pierre Vincent, Nsonwu-Amadi contournait JP le long de la ligne de fond et enroulait son bras dans un geste spectaculaire pour marquer un panier magnifique : 40-36. Pape, comme souvent, se montrait inconstant et Nsonwu-Amadi faisait la nique à JP : 40-38. Seul en tête de raquette, Cam précipitait sa tentative. Les défenses ne lâchaient rien : ni Jackson, ni Darius, ni Alain, après un rebond favorable, ne parvenaient à marquer. Revanchard, Acker égalisait et manifestait sa satisfaction : 40 partout ! Le MSB restait sur un 2-11 de mauvais aloi et le peuple orange retenait son souffle. JD rappelait ses hommes pour les chapitrer. Pape, Sy, puis Alain rataient leurs occasions respectives, mais Darius s'emparait du rebond et relançait les siens : 42-40. Acker profitait alors d'un repli défensif un peu tardif des Manceaux : 42 partout ! Désireux de réagir, Darius s'exposait au contre de Sy. JP récupérait pourtant le ballon, mais ratait son bras roulé. Henri captait à son tour le rebond, sans qu'Alain puisse trouver le cercle. À force de vouloir jouer les jokers, Acker gaspillait des occasions. Très appliqué, Henri délivrait une extra-passe à Pape qui entrait un panier très important en fin de possession : 45-42. La période s'achevait dans la confusion avec un marcher de Lacombe, des échecs de Pape, d'Abromaitis, méconnaissable, et d'un Jackson en demi-teinte. Sur la dernière tentative de son leader, Abromaitis manquait même sa claquette, si bien que l'ASVEL, en fin de possession, rendait la balle.
Avec 7 misérables points en dix minutes, le MSB battait peut-être un record de maladresse. L'ASVEL, toutefois, n'était pas non plus à la fête, face à la défense opiniâtre des Tangos. Rien n'était joué…

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Dounia, intraitable en défense et au rebond !

Les attaques demeuraient en berne à l'entrée du dernier quart temps. Dounia s'étant mis dans son tort sur un passage en force, Lacombe ratait deux tirs consécutifs. Cam, Lacombe à nouveau, Henri et Abromaitis arrosaient ensuite les parages des deux cercles sans jamais mettre dedans ! Après une reprise de dribble de Nsonwu-Amadi, JP manquait son "spécial" depuis le post et, malgré le rebond offensif de Dounia, Marko ratait lui aussi la mire. Une faute de Nsonwu-Amadi permettait aux Manceaux de conserver le ballon et, suite à un nouvel échec de Pape, JP mettait enfin un terme à cet incroyable festival de maladresse : 47-42. Pierre Vincent rameutait ses troupes. Pris dans une véritable nasse, Jackson ne trouvait aucun angle de tir, contrairement à Marko, joliment servi par Cam : 50-42. Antarès retenait sa respiration, d'autant que Jackson, en bon compétiteur, filait jusqu'au cercle : 50-44. Sans plus tarder, Cam lui rendait la pareille : 52-44. Sur un contre magistral de Dounia sur Sy, chacun croyait assister à un tournant de la partie, mais Darius, trop pressé, gérait mal la contre-attaque et allait s'écraser sur la défense adverse. Bloqué par Dounia, Jean-Charles laissait un lancer en route : 52-45. Après une initiative peu inspirée de Cam, Marko chutait violemment au sol en voulant arrêter Jackson et devait sortir, le nez en sang ? Était-ce le tournant attendu ? À 4'38", le MSB étant dans la pénalité, Jackson entrait ses deux jets : 52-47. Darius, puis Cam, qui avait pris le rebond, manquaient leurs tirs ! Pape bloquait Thompson dans son élan. À 50% aux lancers, le meneur villeurbannais ramenait pourtant son équipe à deux possessions : 52-48. À son tour, Chassang expédiait Cuthbert sur la ligne pour un 0/2 qui faisait monter la pression ! Peu inspiré, Thompson artillait de loin, sans succès… Hélas, Darius perdait le ballon et Thompson se rachetait, à deux points : 52-50 ! Il restait 2'30" à jouer et les gorges étaient sèches… Les Manceaux hésitaient trop longtemps et JP, à quelques secondes de la trompe, tentait l'impossible… À côté ! Jackson, en confiance, prenait un tir lointain ! Le ballon planait, déviait, rebondissait sur le cercle. Ouf ! Balle au Mans. Revenu sur le parquet, un coton dans les narines, Marko, rageur, entrait un somptueux rainbow shot qui faisait battre les cœurs ! Trois points ! 55-50 ! Tout le monde était debout ! À 1'26" du dénouement, Acker s'essayait au rôle de sauveur, mais la muraille se fermait devant lui. Cam remontait la balle à toute allure et Cuthbert écrasait un dunk phénoménal : 57-50. La température grimpait encore dans Antarès ! Poussé par Cam, Jackson obtenait deux lancers, n'en transformait qu'un : 57-51. Cam lâchait les chevaux et, en slalom, galopait jusqu'au cercle : 59-51. "Ici, ici, c'est Le Mans" hurlaient les Félins ! Arrêté par JP, Sy réussissait ses jets : 59-53. À 22", l'ASVEL s'essayait au hold-up. Thompson sautait sur JP, qui ratait un lancer : 60-52. Thompson terminait la soirée comme il l'avait commencée. Acker s'accrochait à Marko, à 1/2, lui aussi : 61-53. Dix secondes encore ! JP s'interposait devant Acker qui tremblait un peu, à son tour : 61-55 ! Jackson repoussait l'échéance en s'agrippant à Cam qui apportait la touche finale en signant un 100% : 63-55. Le match était terminé : le MSB restait dans la compétition !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Marko, les doigts dans le nez !

Compensant leur manque d'adresse par une défense de fer, les Manceaux ont prouvé, si besoin en était, qu'ils avaient de l'orgueil. Les 11 rebonds de Dounia (2 pts, 14 d'éval), les 11 points de Darius (3 rbds, 2 pds pour 9 d'éval) et de Pape (1 rb, 2 pds pour 7 d'éval), les 10 points et les 8 rebonds de JP (1 pd, 10 d'éval), les paniers primés de Marko (9 pts, 4 rbds, pour 8 d'éval), les accélérations de Cam (9 pts, 3 rbs, 5 pds pour 6 d'éval), sans oublier de bons passages d'Alain et de Henri, toute l'équipe était impliquée. Certes, la qualification est encore loin d'être acquise, mais l'ASVEL n'a jamais paru vraiment serein et la pression a peut-être changé de camp ! En tous cas, cette victoire fait du bien, JD peut être fier et, à la sortie d'Antarès, les visages des supporters étaient radieux !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Le sourire de JP !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sneaker
Joueur espoir
avatar


MessageSujet: Re: MSB-ASVEL (retour play-offs 2012-2013)   Mar 21 Mai 2013 - 13:25

merci the dunk Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
avatar


MessageSujet: Re: MSB-ASVEL (retour play-offs 2012-2013)   Mar 21 Mai 2013 - 19:18

Merci, Sneaker !
Au moins, ce dernier compte-rendu est celui d'une victoire...
À tous ses fidèles lecteurs, le Dunk donne rendez-vous pour la saison prochaine !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MSB-ASVEL (retour play-offs 2012-2013)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MSB-ASVEL (retour play-offs 2012-2013)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ligue Europa 2012-2013
» 2012-2013 se prépare déjà
» Nouveautés saison 2012-2013
» Echanges d'invitations saison 2012/2013 en Dordogne (24)!
» Transferts officiels pour la saison 2012 / 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2012-2013-
Sauter vers: