AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon.

Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon. Empty
MessageSujet: Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon.   Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon. Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 17:20

CHALON SUR SON ÉLAN ?

Eh oui, Forumeuses et Forumeurs, le Dunk était de retour pour ce match au sommet entre le leader chalonnais, tout auréolé de sa victoire à la semaine des As, et le MSB, auteur de performances en dents de scie — superbes victoires aux As contre Orléans, en championnat contre le BCM, mais défaite aux As face au même BCM. Après le retrait définitif d’Antoine, à qui il convient de souhaiter bon courage en ces pénibles circonstances, et avec les incertitudes entourant l’état de santé d’Alain, JD doit désormais gérer la fatigue d’un effectif aussi performant que restreint ! Stopper l’Élan, en pleine confiance pour venger ce match aller quasiment gagné, puis escroqué, au pied levé, par Steed Tchicamboud… la tâche qui attendait les Tangos n’était pas simple !

Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon. 26384 Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon. 26384 Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon. 26384

Sur l’entre-deux, le ballon échouait entre les mains des visiteurs et Schilb, bien démarqué, tentait, sans succès, d’ouvrir le score. Victime de Delaney, Taylor s’en chargeait finalement avec un 100% aux lancers : 2-0. Sur une faute d’attaque d’Aminu, le MSB récupérait la balle, mais Marcellus ne trouvait pas la bonne distance. Tchicamboud n’ayant pas fait mieux, Taylor enchaînait sans tarder : 4-0. Aminu, bousculé, débloquait le compteur chalonnais, mais laissait le bonus en route : 4-2. L’Élan récupérait toutefois le rebond, mais Aminu, à nouveau malmené, manquait deux lancers consécutifs. Marcellus, puis Delaney, puis Marcellus encore échouaient dans leurs tentatives respectives. Charles s’emparait pourtant du rebond et relançait la machine : 6-2. Si le shoot de Tchicamboud heurtait le bord du cercle, une petite claquette d’Aminu le déposait dans le filet : 6-4. Taylor, très en jambes, combinait avec son capitaine : 8-4. Ni Schilb, ni Marcellus ne trouvaient les bons réglages. Avec quatre petits points d’avance, JD procédait à plusieurs aménagements : Travon et Alex relayaient JP et Max. Schilb entrait alors dans son match et signait ses premiers points : 8-6. Surpris par une passe bien ajustée, Travon manquait ensuite son tir, tandis que Schilb offrait un panier facile à JBAM, tout juste entré sur le parquet : 8-8. Taylor répliquait en servant Travon sur un plateau : 10-8. La défense, trop permissive, donnait ensuite l’occasion à Evtimov de s’illustrer derrière l’arc et les hommes de Greg Beugnot prenaient l’avantage : 10-11. Marcellus répliquait sur le même ton, mais, l’arbitre jugeant qu’il avait mis un talon en touche, son tir était refusé. Schilb enfonçait le clou : 10-13. Taylor ratait le tir suivant, mais suite à une faute d’attaque de Delaney sur Alex, ce dernier s’illustrait en entrant, après une jolie feinte, un superbe tir en cloche : 13-13. Implacable, Schilb ripostait aussitôt : 13-16. Alain ayant manqué son bras roulé, JBAM enrhumait Travon : 13-18. Tchicamboud choisissait ce moment pour jaillir, couper une ligne de passe et filer au cercle : 13-20. L’Élan signait un 3-12, série en cours. Si Alex tentait d’arrêter l'hémorragie (+2), Evtimov jouait les orgues de Staline : 15-23 ! Une faute d’Alain rendait encore la balle aux Bourguignons. Evtimov tentait d'aggraver son cas, mais Schilb, au rebond, portait l’écart à dix points : 15-25. Sur un tir hasardeux de Travon, Alain grimpait dans les cintres et provoquait la faute de JBAM, avant de manquer ses deux jets... Tchicamboud perdait la balle en route, sans que Taylor, coincé par JBAM, parvienne à en tirer profit et le buzzer retentissait.
Alors que le MSB avait bien entamé la partie, l’Élan avait peu à peu repris le dessus. La maladresse de Marcellus et surtout la sortie prolongée de JP expliquaient sans doute en partie cette baisse de régime...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Marcellus, présent, malgré tout…

Une faute de JBAM envoyait Travon sur la ligne, pour un modeste 50%. Néanmoins, Alex, à l’affût, s’emparait du rebond et servait Taylor, bien placé : 18-25. Si Aminu, très véloce, se mettait en évidence (+2), Taylor faisait étalage de sa classe (+3) et le MSB réduisait l’écart : 21-27. Sur un alley-oop splendide, Schilb envoyait Aminu au dunk : 21-29. Alex, très actif, ripostait : 23-29. Les organismes commençaient à ressentir la fatigue : les échecs successifs d’Evtimov, de JP, de Lauvergne, de Marcellus, puis d’Alex en témoignaient ! Aminu, cependant, semblait monté sur ressorts, qui scorait une première fois, puis une seconde, après une perte de balle d’Henri : 23-33. Alex, à son tour, se faisait subtiliser le cuir et, frustré, se mettait à la faute. Taylor revenait aux affaires pour voir Lang entrer son premier tir : 23-35. JP, sur un beau mouvement en pivot, endiguait le flot : 25-35. Hélas, après une tentative infructueuse de Lang, Henri se heurtait de nouveau à un mur et la contre-attaque chalonnaise permettait à Schilb, totalement isolé, de punir une défense décidément trop permissive : 25-38. D’abord en échec au tir, JP se faisait ensuite mystifier par le virevoltant Aminu (+2), puis contrer par Aboudou ! Tout réussissait au co-leader du championnat... Après un panier de Marcellus, Lang répliquait par-dessus la tête de Taylor : 27-42. Le meneur manceau, vexé, sortait alors Antarès de sa torpeur en artillant par deux fois à trois points— avec un échec d’Aboudou dans l’intervalle : 33-42 ! Mécontent, Beugnot rappelait son équipe. Schilb, pourtant, manquait sa cible, tandis qu’Alex gratifiait Marcellus d’une passe en or : 36-42 ! Ni Lang, ni Taylor, ni Tchicamboud, ni Marcellus ne parvenaient plus à modifier le score avant la mi-temps.
Après un passage à vide inquiétant, le MSB, ranimé par l’activité de Taylor, emportait finalement cette deuxième manche 21-17. À l’évidence, rien n’était joué !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Taylor tient son rang !

Après avoir rapidement commis deux fautes, Delaney, judicieusement préservé par son coach, revenait dans la partie. Schilb, à la baguette, exécutait à la perfection un système mis en place à l’entraînement et trouvait son compatriote, oublié par la défense mancelle : 36-45 ! Pris dans la nasse, JP se faisait confisquer le ballon et Tchicamboud le remontait rapidement pour allumer une mèche : 36-48 ! Chalon reprenait son élan... JP, toutefois, se montrait opiniâtre : 38-48. Si Evtimov n’était plus trop à son avantage, Charles, à la peine depuis le début du match, rendait la possession. Tchicamboud enfonçait le fer dans la plaie (+2), tandis que Taylor donnait des signes de fatigue. Heureusement, Marcellus s’emparait du rebond avec autorité et adressait dans son dos une passe magique à JP : 40-50. Delaney en échec commettait sa troisième faute, de même que JBAM, bien provoqué par JP. Après une incroyable série de passes volleyées initiée par Alex, Marcellus réduisait la marque : 42-50. Aminu, en échec, ses partenaires prenaient le rebond et Delaney faisait parler la poudre : 42-53 ! Si Charles cherchait désespérément son adresse, Taylor se multipliait et coupait une ligne de passe, avant de servir Marcellus totalement seul le long de la ligne de fond. Le vieux crocodile manquait pourtant la conclusion. Schilb, au contraire, montait au cercle, obtenait le bonus et le transformait : 42-56. Le MSB semblait à la dérive, à l’image de Charles, toujours en échec, alors que Tchicamboud expédiait un second missile : 42-59 ! Décontenancé, JD rappelait ses hommes. Fantomatique, Alain cherchait en vain la planche, mais JP prenait le rebond et suscitait la faute d’Evtimov. À 1/2 aux lancers, JP abandonnait encore un précieux point et, après un échec de Delaney, Alain imitait son capitaine : 44-59. Si Tchicamboud ratait sa tentative, Alex ne faisait pas mieux. Evtimov retrouvait alors ses sensations et envoyait du lourd : 44-62. Taylor ayant répondu du tac au tac, le serial scorer doublait la mise : 47-65 ! Courageux, JP s’efforçait de rendre les coups : 49-65. Tchicamboud, victime d’Alain, manquait un de ses jets : 49-66. Seul sous le cercle, Travon, transparent ce soir, cumulait tir raté et faute de frustration. Delaney, à 100% sur la ligne, se chargeait de la punition : 49-67 ! Henri, en difficulté pour la énième fois, fournissait à JBAM l’occasion de donner vingt points d’avance aux siens : 49-69. Cherchant à jouer les sauveurs, Alex s’aventurait malencontreusement dans une raquette très dense. Smith, à 1/2, faisait enfin acte de présence : 49-70. Taylor, inusable, provoquait la quatrième faute de Delaney et entrait ses lancers : 51-70. La troisième manche, entièrement à l’avantage des visiteurs (15-29), s’achevait sur une faute de JBAM, une perte de balle de Marcellus, une brique de Lang et un tir manqué de Travon.
Malgré les efforts de JP et de Taylor, les Manceaux, totalement débordés, avaient subi l’adresse et l’impact de Chalonnais bien en place et sûrs de leur basket !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Alex, très actif.

Après des pertes de balles d’Alex puis de Tchicamboud, Taylor servait Marcellus, qui soignait son tir : 54-71. La défense mancelle, resserrée, provoquait la faute de Lang et Taylor combinait avec son capitaine pour un 5-0, plutôt encourageant : 56-71. Après un gros parpaing de Tchicamboud, les visiteurs prenaient le rebond, mais Alex interceptait le ballon pour le transmettre à Taylor. Victime d’une faute grossière de Lauvergne, le meneur manceau manifestait sans doute trop clairement sa contrariété et écopait d’une faute technique qui soulevait les huées d’Antarès ! Schilb, plus froid qu’un katana, se chargeait de l’office : 56-73. Loin de se remettre en question, le corps arbitral doublait même la sanction pour imposer silence aux protestations légitimes de JD. Schilb, The Blade, soignait ses stats : 56-75 ! Piqués au vif, les Manceaux, qui s’étaient rassemblés au milieu du terrain pendant les lancers, récupéraient la possession. Si Marcellus se faisait contrer, Alex subtilisait le ballon, scorait et obtenait le bonus sous les vivats d’Antarès : 59-75. La remontée de la balle interrompue, Marcellus manquait son tir, mais Tchicamboud ne faisait pas mieux. Sur une faute d’Evtimov, Marcellus entrait ses lancers (+2) et, après une faute offensive d’Aminu, Taylor servait Alex, bien placé : 64-75 ! Le public manceau, révolté, soutenait son équipe et le tonnerre grondait ! Prudent, Greg Beugnot réclamait un temps mort... Evtimov, à deux points, relançait les siens : 64-77. Charles, puis Aboudou en échec, Taylor servait JP dans la peinture : 66-77. Schilb donnant des signes d’épuisement, Taylor, remonté à bloc, redoublait d’efforts : 69-77 ! Le MSB se rapprochait... Troublé par les sifflets, Delaney s’emmêlait dans ses pas : marcher ! Alex, hélas, manquait le tir suivant, mais Aminu s’embrouillait à son tour, de sorte que JP pouvait rabattre un tir de Taylor qui prenait une mauvaise trajectoire : 71-77 ! Le match devenait complètement fou, d’autant que Delaney semblait déréglé. Alex, pugnace, entrait encore deux points : 73-77 ! Le Mans n’était plus qu’à deux possessions... et Delaney commettait une faute d’attaque, sa cinquième ! Antarès vibrait sur ses fondations. Il restait 1'27" à jouer et Marcellus imposait sa puissance dans la raquette. Plus qu’une possession ! 75-77... Tout le public était debout et Greg Beugnot, perplexe, demandait un nouveau temps mort ! En vain : le cercle repoussait la tentative d’Evtimov... Schilb, cependant, avait pris le rebond : le suspens devenait insoutenable. Sous la pression, Chalon craquait et perdait la balle à 39"6 du terme... Taylor, impérial, slalomait dans la raquette et égalisait, suscitant un enthousiasme délirant : 77 partout ! Il restait une poignée de secondes et Lang était tout près de laisser échapper la balle... qu’il captait pourtant avant de tenter l’impossible : 77-80 ! La balle caressait le filet. JD prenait un ultime temps mort. Sur la remise en jeu, Taylor marqué à la culotte, Alex héritait du ballon, hésitait, dribblait, puis transmettait, choix ô combien étrange (!), à JP, qui tentait sa chance, sans succès !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Double-double pour JP !

Au terme d’un match bizarre où chaque équipe aura eu deux quarts temps pour elle et où les décisions arbitrales auront ranimé le public, véritable sixième homme ce soir, l’Élan inflige donc au MSB sa deuxième défaite à domicile. L’incroyable adresse chalonnaise (plus de 60% avant la dernière période) et la faiblesse de l’apport de certains Manceaux expliquent sans doute cette contre-performance. Si quatre joueurs sortent nettement du lot — Taylor (25 pts, 2 rbds, 6 pds, pour 28 d’éval), fidèle à lui-même, JP (17 pts, 10 rbds, 2 pds, pour 23 d’éval), qui signe un double-double, Alex (15 pts, 4 rbds, 4pds, 17 d’éval), très volontaire, et Marcellus (14 pts, 6 rbds, 2 pds, 13 d’éval), malgré sa première mi-temps décevante —, le reste de l’équipe , à l’image de Charles, semble à la recherche d’un second souffle. Il faudra le trouver rapidement pour aller s’imposer sur le parquet du Paris-Levallois !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Compte-rendu du match contre l'Élan Chalon.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compte-rendu d'un entretien avec Roger Garcia
» compte rendu test VO2 max
» Compte-rendu marathon et semi-marathon d'Annecy
» compte rendu (synthétique) de l'ag
» Compte rendu de mon PBP 2007 ( 80h)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2011-2012-
Sauter vers: