AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Compte-rendu du mach contre Novo Mesto...

Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du mach contre Novo Mesto... Empty
MessageSujet: Compte-rendu du mach contre Novo Mesto...   Compte-rendu du mach contre Novo Mesto... Icon_minitimeMer 23 Nov 2011 - 17:29

NOVO MESTO, C’EST TROP !

Une fin de partie qui tourne mal à Chalon, une défaite frustrante au terme d’un périple épuisant face à Mariupol, un match au couteau pour une victoire à l’arraché contre le SLUC, la question de la fraîcheur des troupes du MSB se posait à tous les observateurs sérieux, alors que se présentait la redoutable équipe de Novo Mesto, lauréate l’an passé de l’Eurochallenge !

Compte-rendu du mach contre Novo Mesto... 26384

Malgré les efforts de JP qui touchait le premier le ballon, c’étaient les visiteurs qui portaient la première attaque par Krivec. Si le rebond échouait entre des mains slovènes, Taylor interceptait, sans que JP ni Alex ne parvienne à exploiter leurs occasions respectives. Baxter se chargeait don d’ouvrir la marque et, après une série d’échecs de part et d’autre — JP puis Baxter de nouveau —, c’était encore Baxter qui faisait admirer son adresse à trois points : 0-5. Juste en retrait de la ligne magique, Taylor répliquait sur le même ton (+3), mais Baxter, omniprésent, relançait à deux points : 3-8. Un marcher opportun de Balazic rendait le cuir aux Manceaux qui, après une tentative avortée de Charles, voyaient leur capitaine s’emparer du rebond pour réduire l’écart : 5-8. Dragic ayant laissé un lancer en route, JP servait Marcellus qui ramenait les siens à un petit panier : 7-9. Embrouillé dans le décompte de ses pas, Krivec offrait à Alex l’occasion d’égaliser, en vain ! Un pavé de Pavic et Novo Mesto repartait de l’avant. Marcellus recollait les morceaux (+2) et le lourd Pavic redonnait encore la possession aux Tangos. Nobel et Travon relayaient alors JP et Alex. Sur une passe hasardeuse de Charles, Ray se manifestait pour la première fois (+2). Grâce à une offrande de Taylor à Travon, le MSB se cramponnait : 11-13. L’immense Jordan entrait alors dans la danse (+2), tandis que Nobel passait son tour. Ray, à trois points, enfonçait le clou : 11-18. Taylor avait le répondant nécessaire (+3) et s’illustrait dans la guerre de tranchées que se livraient les deux groupes : 14-18 ! Une maladresse de Ray, un contre sur Taylor, une récupération sans conséquence de Marcellus, et Ray remettait le couvert : 14-20. Pénétrant dans la raquette sans parvenir à conclure, Taylor donnait des signes de fatigue, tandis que Ray, bousculé par Travon, soignait ses stats aux lancers : 14-22. Le cercle ayant repoussé in extremis un shoot de Taylor et Nobel ayant commis un marcher, Muric aggravait l’addition : 14-24. Une faute d’Henri, un échec de Jordan et une brique de Baxter plus tard, la fin du quart temps était atteinte.
Plus agressifs, les Slovènes alternaient très bien intérieur et extérieur et donnaient du fil à retordre à des Manceaux parfois malchanceux.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Taylor était attendu au tournant.
Will, tout juste entré sur le parquet, fonçait dans le tas et obtenait même, sans concrétiser sur la ligne, le “panier garni” : 16-24. Profitant de son avantage de taille, Jordan enrhumait cependant JP et restaurait l’avantage de dix points de son équipe. Alex, Balazic, Nobel, Balazic encore, la maladresse était générale en ce début de période. bien servi au poste par Henri, JP mettait néanmoins un terme à cette série noire : 18-26. Dragic lui répondait sans délai, mais JP entendait lui tenir la dragée haute : 20-28. Dans la peinture, Will montrait ses muscles face à Ray et Alex débloquait, enfin, son compteur : 22-28. Dragic, puis Charles laissaient le score inchangé. Suite à une faute d’attaque du balèze Balazic, Alex entrait deux précieux lancers francs et Le Mans grignotait son retard : 24-28. Les défenses ne lâchaient rien mais, après une empoignade prolongée sous les panneaux, Baxter tirait finalement son épingle du jeu : 24-30. Très impliqué, Will imposait sa carrure : 26-30. Si Baxter jouait les petits bras, Henri, parti en galère, lui donnait l’heur de se refaire : 26-32. JP revenait ensuite aux affaires (+2), avant qu’une interception d’Alex, deux lancers de Charles, ne ramènent le MSB tout prêt de son adversaire : 30-32 ! Sentant le danger, Ray expédiait un tir primé qui redonnait de l’oxygène à Novo Mesto : 30-35. JP, puis Muric se heurtaient à un mur. Alex servait superbement Will qui montait au cercle et, dans la foulée, transformait le bonus obtenu : 33-35 ! La fortune, pourtant, est capricieuse... Sur un tir de Baxter, la balle frappait le cercle, s’élevait à la verticale, caressait la planche et... glissait dans le filet : 33-38 ! Profitant du désarroi manceau, Krivec coupait une ligne de passe et servait la tour Jordan qui campait impunément dans la peinture : 33-40. Will provoquait une faute, mais laissait un point en chemin, de sorte que Krivec élargissait la plaie : 34-42. Tel un taureau furieux, Will se ruait alors sur son vis-à-vis et arrachait encore deux lancers. Hélas, à 50%, ses efforts n’étaient que partiellement récompensés : 35-42 !
Au terme d’une remontée héroïque initiée par Will, gardé sur le banc lors de la rencontre avec Nancy, le MSB, victime d’un sort contraire, se retrouvait donc de nouveau avec 7 points de retard. Avec un Baxter en mode dragster (17 points) et un rayonnant Ray (10 points), Novo Mesto pouvait voir venir...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Will en mode bulldozer !

Si JD avait remis son cinq majeur sur le terrain, Dragic ne se laissait pas impressionner : 35-44. Alex continuant à tout rater, Ray lui donnait même la leçon (+3) et comme Marcellus était lui aussi à la peine, le bougre doublait la dose et signait, à lui seul, un 0-6 : 35-50 ! Relégué à quinze unités, le MSB cafouillait : une mésentente de Charles et de Taylor, et Ray ajoutait un lancer à son œuvre létale ! Ses partenaires récupéraient même le rebond, mais traînaient ensuite sur une remise en touche et restituaient le ballon. Alex n’arrivant décidément à rien, la défense serrait les coudes et poussait les visiteurs en fin de possession. Une telle débauche d’énergie se révélait toutefois inutile, Marcellus manquant à nouveau la mire. La soirée virait au Dragic, l’intéressé ajoutant 2 points au déficit du MSB : 35-53. Au point où en étaient les affaires, Henri, qui venait de refuser plusieurs shoots, se décidait finalement à tenter le diable et scorait à 3 points : 38-53. Baxter, puis Marcellus moulinant à vide, Jordan entrait dans la lumière et écrasait un dunk : 38-55. Un flop d’Henri et une perte de balle slovène plus tard, Nobel revenait à la surface : 40-55. À deux reprises, Will grimpait dans les cintres et contrait magistralement les intérieurs adverses, avant que Novo Mesto, au terme des 24 secondes, ne lâche le ballon. Hélas, Nobel se le faisait presque immédiatement subtiliser et Pavic sanctionnait les Manceaux : 40-57. À la lutte sous les panneaux, Henri entrait un petit panier, suivi de deux lancers de Krivec : 42-59. Sur ces entrefaites, Henri servait Nobel qui entretenait la flamme : 44-59. Pavic ayant laissé deux lancers en route, Charles, à 3 points, embrasait Antarès : 47-59. Fallait-il encore y croire ? JD, en ouvrant largement son banc, économisait-il ses cadres pour un dernier quart temps de folie ? Djurkovic, à 50% sur la ligne, grattait encore un point : 47-60. Cependant Henri manquait sa cible, de même que Travon, consécutivement à un marcher de Jordan, si bien que Muric, derrière la ligne, se chargeait de calmer les ardeurs des supporters locaux : 47-63. Nobel perdait même un nouveau ballon que Taylor récupérait et lui rendait pour l’ultime panier de cette période délicate : 49-63.
Assommés par l’adresse d’une équipe que la presse locale, toujours bien informée, annonçait peu performante à 3 points, les Manceaux, manifestement fatigués, semblaient à la dérive.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nobel aura tout tenté.

Le dernier acte commençait toutefois assez bien, Travon déviant d’une petite claquette un tir approximatif de Max : 51-63. Jordan ne se déconcentrait pas pour autant (+2) et, suite à un tir manqué de Taylor et à un marcher de Nobel, doublait la mise : 51-67. Accusant le poids des minutes accumulées, Taylor tentait et manquait l’impossible. Un marcher de Krivec permettait nonobstant à Travon de faire admirer son toucher de balle : 53-67. Muric répliquait aussitôt, avant que JP, à 100% sur la ligne, ne réponde présent : 55-69. Pavic pesait sur les débats (+2) et comme Nobel ramait, Ray se chargeait d’écœurer les Manceaux : 55-74. Après les échecs successifs de Marcellus et de Dragic, Taylor, le même Dragic, puis Travon s’illustraient à 2 points (59-76), avant que Ray ne confirme son insolente réussite : 59-79. Distancés, les Manceaux n’espéraient plus que la fin de leur calvaire : Travon marchait, Baxter cédait à la pitié, Marcellus et Max n’arrivaient à rien. Si Pavic expédiait deux briques consécutives depuis la ligne des lancers, ni Charles, ni Marcellus ne parvenaient à réduire un tant soit peu le score. Depuis le banc, Alex, JP et Taylor contemplaient le sinistre. Si Pavic se montrait poussif, Henri se battait (+2), mais le même Pavic se rachetait en rabattant un tir manqué de Balazic dans la bonne direction : 61-81. Après un échec d’Henri, Petrov qui venait d’entrer en jeu se mêlait à la fête : 61-84. Seuls deux lancers de Marcellus et, après une perte de balle slovène, un dernier effort de Will empêchaient le MSB de concéder une marge de vingt points : 65-84 !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Henri aura payé de sa personne...
Méconnaissables, les vainqueurs de Nancy avaient sans doute trop laissé trop d’influx nerveux sur le parquet au cours des deux semaines écoulées. Meilleur marqueur manceau avec 11 points à 4/4 aux tirs, 3 rebonds, 3 contres et 5 fautes provoquées, Will aura seul surnagé à ce naufrage. Henri, dont il convient de saluer la bonne volonté, ne remplace pas vraiment un Antoine au meilleur de sa forme. Avec cette humiliante défaite à domicile, le MSB a probablement compromis ses chances de qualification dans une poule déjà annoncée comme très relevée. Reste à espérer qu’en préservant ses cadres, dans la dernière moitié de la rencontre, JD a fait le bon calcul, car Poitiers, samedi, sera sans doute à l’affût d’une éventuelle défaillance.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Compte-rendu du mach contre Novo Mesto...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» compte rendu test VO2 max
» Compte-rendu marathon et semi-marathon d'Annecy
» compte rendu (synthétique) de l'ag
» Compte rendu de mon PBP 2007 ( 80h)
» Compte rendu du Voyage de Ph. Desnos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2011-2012-
Sauter vers: