AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…

Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Empty
MessageSujet: Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…   Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Icon_minitimeSam 5 Nov 2011 - 12:45

MSB-JDA : avec ou sans moutarde ?

Après un premier faux-pas à domicile contre Orléans et une expédition rondement menée en terre normande — avec un buzzer-beater de toute beauté de Max, bien amené par l'écran de JP et par la passe de Taylor —, le MSB, privé non seulement d'Alain et d'Antoine, mais aussi de Charles, allait-il, avec l'apport de Nobel Boungou-Colo, tout juste débarqué, renouer avec la victoire à Antarès ? La JDA, de nouveau présente dans l'élite et forte de la présence de trois anciens Manceaux — Jérémy Leloup, Rob Lewin et, surtout, Bobby Dixon — ne l'entendait pas de cette oreille...

Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… 26384
Les hostilités démarraient plutôt désagréablement, puisque Moss prenait le meilleur sur JP et, dans la foulée, ouvrait la marque : 0-2. Le capitaine manceau ayant tenté sa chance sans succès, Leloup pointait son museau à la fenêtre : 0-4. Les affaires semblaient d'autant plus mal engagées que Max — le héros du Havre — se montrait à son tour peu inspiré. Heureusement, les visiteurs se précipitaient un peu et rendaient la balle, que JP entrait en force en résistant à Moss : 2-4. Ce dernier lui rendait alors la pareille et chacun marquait son territoire: 2-6. La réplique de JP se faisait attendre, mais un rebond offensif et une passe de Taylor lui offraient une seconde occasion qu'il concrétisait : 4-6. Dixon cherchant ses repères, Max, bien servi par Alex, retrouvait les siens pour égaliser à 6 partout. Le cercle persistant à repousser les shoots de Dixon, Max y allait de son tir primé et donnait l'avantage au Mans : 9-6. Harris avait le bras mou, mais Marcellus manquait sa passe, si bien que Lewin se rappelait au bon souvenir du public en contournant JP : 9-8. Taylor en échec, c'était au tour de Dixon de fêter ses retrouvailles avec Antarès : 9-10. Alex ayant répondu par un 100% aux lancers, le MSB repassait devant. Gêné par Will, Lewin ratait une nouvelle tentative, imité par Marcellus, mais Will s'emparait du rebond offensif et trouvait Taylor qui entrait un tir primé de toute beauté : 14-10. Aboudou et Melody n'arrivant pas mieux que Max à assouvir leur soif, Marcellus montrait la voie : 16-10. Dixon sonnait alors la révolte dijonnaise, imité par Harris, après un marcher de Marcellus : à 16-14, la JDA recollait au score ! Will n'ayant entré qu'un seul lancer, le MSB n'avait guère qu'une possession d'avance... Si Alex interceptait, sans parvenir à mener à bien son entreprise, Aboudou, s'embrouillant dans ses pas, rendait la balle. Will, Aboudou et Alex rivalisaient de maladresse, mais Marcellus veillait au grain et, bien aidé par la pression exercée par Henri sur le meneur adverse, coupait une ligne de passe. Alex, décidément dans un mauvais soir, se laissait enfermer et le premier quart temps s'achevait donc sur le score de 17-14.
La partie s'annonçait serrée : même si le cinq orange paraissait légèrement supérieur à celui de l'adversaire, faute de rotations, la fatigue risquait de se faire sentir...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Max, à la hauteur !

Henri, à la baguette, trouvait Alex en mouvement et Le Mans débutait en beauté ce deuxième quart temps : 19-14. Nobel s'offrait ensuite une interception que JP ne réussissait pas à transformer en points. Cependant, Lewin ayant commis un marcher, Henri entrait vaillamment dans la raquette pour s'octroyer un panier garni : 22-14. Le MSB prenait un peu de marge et Dixon se démenait en vain pour endiguer l'hémorragie. JP ayant manqué un tir, Dia, sur une touche vite jouée, débloquait son compteur : 22-16. Marcellus, de loin, Dixon, de plus près, se dépensaient pour rien. Alex perdait la balle, sans que Melody trouve le bon rythme, mais Leloup sortait de l'ombre : 22-18. Alex, une fois de plus, se heurtait à la zone, très gênante de la JDA. Par chance, Leloup loupait le tir suivant et Dixon attrapait sa troisième faute de la partie. Pourtant, le MSB tirait la langue, à l'image de Marcellus à 50% sur la ligne : 23-18. Moss revenait aux affaires et son équipe à trois petits points : 23-20. Le MSB restait sur un méchant 1à 6 ! Sentant le danger, Taylor tentait le diable à trois points, sans succès. Alex, très actif au rebond, lui offrait alors une seconde possibilité et Antarès applaudissait à tout rompre le culot de son nouveau chouchou : 26-20 ! Dia se heurtait au cercle, tout comme Taylor sur la contre-attaque mancelle. Melody entrait un petit point sur la ligne et profitait de l'échec de JP — coincé entre Moss et Lewin — pour en gratter deux autres : 26-23. JP pédalait dans la peinture, où Lewin lui faisait la nique, obtenant le bonus pour égaliser ! Un nouveau cafouillage du capitaine manceau et, sur un panier de Marshall, plutôt discret jusque-là, Dijon passait devant : 26-28 ! Alex expédiait alors une horrible brique qui n'atteignait pas même le cercle : tout allait de travers, d'autant que Max venait de commettre la cinquième faute collective, envoyant Lewin sur la ligne. Si le premier lancer accomplissait une belle trajectoire, le second manquait l'arceau de trente bons centimètres, suscitant quelques rires malveillants ! JP scorait sous les panneaux et réduisait l'écart : 28-29. Si Taylor ne faisait pas mieux que Melody avant lui, ce dernier retournait au charbon : 28-31. Mécontent, JP prenait les opérations en main et obtenait un précieux bonus, en plus de son panier : 31 partout ! Leloup se montrait plus balourd au tir qu'à son ordinaire et, sur l'occasion suivante, se faisait berner par ce renard de Taylor qui provoquait la faute et — la JDA étant dans la pénalité — entrait ses lancers : 33-31 ! À trois secondes de la mi-temps, Melody essayait le tir impossible, celui de l'époque où il portait le maillot de la J.A. Vichy, mais... les miracles n'arrivent qu'une fois !
Une maladresse préoccupante au tir, la difficulté à trouver les intérieurs en bonne position et la gêne résultant de la zone adverse expliquaient ce score étriqué et quelque peu inquiétant...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Marcellus, en mode MVP !

Au retour sur le parquet, JD alignait son cinq de départ. Dixon servait Harris dont le bras tremblait. Bousculé par le même Harris, au passage copieusement sermonné par Borg, Max se montrait impeccable aux lancers : 35-31. Après une faute sur Marshall (2/2), il était toutefois relayé par Nobel. Taylor mystifiait alors la défense pour entrer un joli tir en cloche : 37-33. Tout allait plutôt bien, puisque Marshall marchait, mais Marcellus manquait l'occasion de creuser l'écart. Au contraire, Dixon retrouvait brusquement ses sensations et expédiait un missile à trois points : 37-36. Différentiel de six points, les garçons ! Et la machine mancelle, en la personne de JP, se grippait, tandis que Dixon, requinqué, se payait deux lancers pour renverser la vapeur : 37-38 ! JP serrait les dents et offrait un caviar à Alex (+2) et, dans la foulée, Nobel ayant bâché Moss sur un contre aérien, Marcellus rendait la monnaie de sa pièce à la JDA : 41-38. Hélas, au buzzer, Marshall entrait un tir primé et rétablissait la parité ! Marcellus puis Dixon à la peine, Nobel ouvrait son compteur : 43-41. Le MSB repassait en tête. Leloup bien contenu par la défense, Marcellus, après deux rebonds offensifs, ne se faisait pas prier : 45-41. Le vent semblait tourner en faveur des Manceaux : non seulement Lewin manquait un panier, mais Dixon, sur la remontée de balle des Tangos, écopait de sa quatrième faute (la cinquième pour Dijon). Contre ses principes, Taylor laissait un lancer franc en route : 46-41. Borg réclamait un temps mort pour haranguer ses troupes, qui perdaient néanmoins la possession du ballon, sans qu'Alex puisse exploiter la situation. Sur la troisième faute d'Harris, Marcellus se contentait de 50% : 47-41. Il traversait pourtant le terrain pour aller nettoyer le cercle et Alex se payait le luxe de provoquer la troisième faute de Marshall, avant de signer un 2/2 sur la ligne : 49-41. Harris, Cellus, Taylor donnaient, les uns après les autres, des signes d'épuisement. Une faute d'Alex, la cinquième du MSB, et Melody, sous les quolibets d'Antarès, s'offrait un piteux 0/2 ! Nobel défaillant au tir, Moss redressait la barre : 49-43. Omniprésent en cette fin de période, Marcellus, en déséquilibre, répliquait sans aménité (+2), puis interceptait avant de filer au dunk, sous les vivats : 53-43.
Face à une JDA très accrocheuses, le MSB, bien emmené par Marcellus, avait su serrer les rangs. L'écart de dix points, le plus important depuis le début de la partie, semblait de bon augure !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nobel a son prix...

Après un énième tir à côté d'Alex, c'était au tour de Marcellus, pour qui Nobel avait récupéré le cuir, de manquer la cible. Melody en profitait pour se remettre dans le tempo : 53-45. De retour sur le parquet, Dixon coupait une trajectoire et filait au panneau, bientôt rattrapé par Taylor qui l'empêchait, in extremis, de shooter ! Dia se chargeait cependant de concrétiser cette contre-attaque et, après une gamelle d'Alex, le ballon tournant autour de l'arceau avant d'être rejeté vers l'extérieur, Moss manquait lui aussi sa cible. Sentant sur la nuque de son équipe le souffle des visiteurs du soir, JD demandait un temps mort qui n'empêchait ni Marcellus de projeter un gros parpaing dans les airs, ni Lewin de signer le 0-6 ! Combatif, JP trouvait les ressources nécessaires pour mettre le holà aux appétits adverses, laissant toutefois le bonus accordé par le trio arbitral. Si le rebond offensif d'Alex aurait pu transformer cette maladresse en bonne fortune, JP manquait aussi son bras roulé. Marshall, puis JP derechef, laissaient le score inchangé, ce dont profitait Bobby Dixon, subrepticement revenu en jeu malgré ses quatre fautes : son tir primé qui, naguère, eût été salué par des cris de joie, jetait comme un froid dans les tribunes ! À 55-52, le MSB perdait sa sérénité, à l'image de son capitaine qui, bien servi par Henri, obtenait le panier et la faute, sans profiter du bonus : 57-52. Coup du sort pour la JDA, les hommes en noir sifflaient une cinquième faute un peu sévère à Dixon qui, dépité, regagnait son banc. Alex, totalement déréglé, envoyait une gamelle supplémentaire que JP, d'un geste acrobatique, claquait dans le filet : Antarès appréciait et le faisait savoir ! Nonobstant, Melody, de loin, faisait entendre une autre musique et y allait de son premier trois points de la partie au pire moment (ou au meilleur... question de point de vue) : 59-55. Peut-être hantés par les fantômes de la saison précédente, les Manceaux cafouillaient et rendaient la balle à Marshall qui, un orteil au-delà de la limite de la ligne des trois points, enfonçait plus profondément le clou : 59-58. Perturbé par ce scénario de cauchemar, Marcellus échouait dans sa tentative et, victime d'une faute, Marshall, quoique manquant un jet, égalisait à 59 partout. La JDA, toujours en zone, venait d'infliger un 6-16 au MSB ! Soucieux de se racheter, Marcellus entrait un tir important et la défense orange se resserrait pour emmener l'attaque adverse au bout des 24 secondes. L'oxygène se raréfiait, d'autant que Marcellus ne pouvait aligner un second panier consécutif et que, sur ces entrefaites, Henri écopait d'une antisportive qui faisait monter la moutarde au nez des spectateurs, Félins compris ! Par bonheur, Marshall restait à 50% et expédiait un gros pavé sur sa tentative suivante ! Martyrisant les nerfs du public, Moss s'emparait du rebond offensif, mais renvoyait la balle dans sa zone... Pris à deux, Taylor, piégé, devait s'incliner et Moss, cette fois, ne transigeait pas : 61-62 ! La JDA reprenait le commandement ! JP, mal parti, ne pouvait aller au bout de ses intentions, mais, suite à un vilain coup de patte, à la limite de l'antisportive, Leloup restituait la possession. Il restait alors 38 secondes et Taylor, en Mr Clutch, faisait parler sa classe : un dribble en avant, un dribble en arrière, un pas de côté et... Antarès exultait devant un somptueux rainbow shot qui ramenait l'espoir. À 31 secondes du dernier coup de sifflet, Borg réclamait un temps mort. 64-62 : la balle revenait en jeu… Toujours pugnace face à son club formateur, Leloup sortait du bois et, bien aidé par la planche, ripostait du tac au tac : 64-65 ! Un vent glacé parcourait les travées... Le chronomètre affichait 13"2. Loin de se dérober, Taylor repartait à l'assaut et obtenait deux lancers sur une faute de Lewin. La tension montait encore d'un degré, mais le jeune Américain ne tremblait pas : 66-65. L'horloge annonçait 8"7. Borg prenait le temps mort pour ramener la balle au milieu, mais, sur la remise en jeu, le pressing manceau privait les Dijonnais de toute solution et les poussait à l'erreur : retour en zone ! À 6"7 du dénouement, Taylor fonçait dans le tas et se réinstallait sur la ligne pour, sans broncher, porter l'estocade : 68-65. L'ultime tentative de Mélody, très loin du cercle, ne se transformait pas en fausse note et les hommes de JD pouvaient enfin savourer la victoire !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
My Taylor is rich !

Sans doute fatigués par des rotations trop rares, les joueurs manceaux ont sensiblement craqué dans le dernier quart temps et se sont mis en danger, face à une équipe annoncée comme l'un des trouble-fêtes du championnat. Nobel, Henri, Will et Max se sont pourtant montrés à la hauteur et auraient sans doute mérité plus de temps de jeu. Si Alex (à 2/13 et 0/6 à trois points !) a encore déçu au scoring, il a cependant eu le mérite de ne pas abdiquer, en se montrant actif sous les panneaux (9 rbds) et à la mène (3 pds). JP, pour sa part, a souffert face au tandem Moss/Lewin (14 et 17 d'éval), mais n'a rien lâché (12 pts, 5 rbds, 3 pds). Quant à Marcellus, malgré un tir lointain défectueux (0/5), il aura pesé sur les débats, signant un nouveau double-double (14 pts, 11 rbds, 16 d'éval) et terminant MVP du match. Reste qu'une fois de plus, le maillot étincelant du sauveur revient à Taylor — certes moins inspiré qu'à l'habitude à la passe (en face, c'était tout de même Bobby Dixon…) —, mais absolument décisif dans le money time ! Comme on dit, désormais, à Antarès : My Taylor is rich !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien
5 majeur
Julien


Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…   Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Icon_minitimeSam 5 Nov 2011 - 15:11

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PONPON
Journaliste du Forum
PONPON


Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…   Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Icon_minitimeSam 5 Nov 2011 - 17:09

+ + + + cheers


j'aime bien ... la petite musique de Melody bounce

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
5 majeur



Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…   Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Icon_minitimeSam 5 Nov 2011 - 19:43

PONPON a écrit:



j'aime bien ... la petite musique de Melody bounce

Et Leloup qui sort du bois Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…   Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Icon_minitimeLun 7 Nov 2011 - 23:17

flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower
Thanks boys !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…   Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon… Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Compte-rendu du mach contre la JDA Dijon…
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» compte rendu test VO2 max
» Compte-rendu marathon et semi-marathon d'Annecy
» compte rendu (synthétique) de l'ag
» Compte rendu de mon PBP 2007 ( 80h)
» Compte rendu du Voyage de Ph. Desnos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2011-2012-
Sauter vers: