AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Compte-rendu du match contre Paris-Levallois

Aller en bas 
AuteurMessage
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Empty
MessageSujet: Compte-rendu du match contre Paris-Levallois   Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Icon_minitimeDim 27 Fév 2011 - 3:33

PARIS : LES VOILÀ !

Après l’élimination des Manceaux en Eurocoupe et la belle victoire des Parisiens à Roanne, ce n’est certes pas l’esprit tranquille que les supporters se rendaient à Antarès, ce soir ! Défait à l’aller, le MSB allait défier une équipe renforcée par les arrivées successives de Morandais, de Chafield et, plus récemment, de l’aîné des Evtimov. Naufrage ou sursaut, les paris étaient ouverts...

Compte-rendu du match contre Paris-Levallois 26384
Dès l’entame, Hamilton imposait sa puissance pour ouvrir le score (+ 2). Mika, bien servi par Charles, ripostait aussitôt derrière l’arc (+ 3) : le ton était donné ! Timeo Danaos... Dans la foulée, Antoine coupait une ligne de passe et filait au panier : 5-2. Morandais, puis Alex ayant en vain tenté de se mêler au festin, Chatfield pointait son nez à deux points, mais gâchait son bonus : 5-4. Le cercle refusait obstinément une série de tentatives de Mika, qui prenait ses propres rebonds, avant que JP, sur un joili mouvement, ne vienne finir le travail. La défense très pugnace du MSB ayant repoussé l’offensive suivante, Antoine prenait les affaires en main : 9-4. Morandais mordait sur la ligne, sans que JP en profite. Chatfield remettait donc le couvert à deux points “and one” : 9-7. Grâce à une passe millimétrée de Mika, JP retrouvait le sourire (11-7)... qui virait à la grimace sur un nouveau 2+1 de l’incontournable Hamilton : 11-10. Les yeux fermés, Antoine trouvait Mika (13-10) et revenait bâcher Ball dans la peinture, permettant à Alex, toujours élégant, de corser l’addition : 16-10. Antarès appréciait, mais Hamilton, d’une claquette, s’ingéniait à troubler la fête (16-12), avant d’en remettre une couche (16-14), après un tir raté de Ben ! Alex restait sur le banc, apparemment blessé au mollet... Sans ciller, Ben entrait deux lancers, tandis que Ball, derrière l’arc, expédiait le cuir droit dans le cercle : 18-17. Brandon tentait sa chance, en vain, et Morandais (+ 2) saisissait l’occasion : 18-19 ! Paris était devant, Alex ne revenait pas, il allait falloir serrer les dents ! Ben, justement, les montrait, en pénétration, et les Tangos reprenaient du poil de la bête : 20-19. Le match, cependant, devenait âpre : Ball perdait son homonyme, Thierry ratait son jump shot, Ben interceptait, Marco envoyait une gamelle et ni Sommerville, ni Albicy ne faisaient mieux. Au buzzer, Henri avait passé 4”2 sur le parquet.
Le beau démarrage du MSB, avec Antoine, Ben et Mika aux manettes, avait été contrarié par la doublette Chatfield / Hamilton et par la sortie d’Alex.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Ben, en plein travail !

Sitôt le match repris, Brandon perdait le ballon et Sommerville ajoutait sommairement deux points pour redonner l’avantage aux siens : 20-21. Bien décidé à améliorer ses stats à domicile, Ben répliquait par un tir primé : 23-21. Charles ayant fait rempart de son corps face aux attaquants parisiens, Brandon jouait les acrobates pour remettre les pendules à l’heure : 25-21. Marco interceptait alors la remise en jeu et appuyait sur la plaie (27-21), tandis que Ben, qui avait suivi son exemple sur la relance suivante, obtenait trois lancers. À 100%, cela faisait 30-21, 10-0, série en cours et, comme JP venait de contrer Evtimov, tous les indicateurs semblaient au vert ! Las, sur une passe trop appuyée, Ben mettait le pied en touche. Bousculé, Albicy, aux lancers (2/2), endiguait l’hémorragie. JP ayant connu des déboires face aux intérieurs adverses, le même tireur se présentait sur la ligne, signant cette fois un piteux 0/2, Brandon ayant nettoyé le cercle par sur son second jet. La machine mancelle, pourtant, donnait des signes d’essoufflement : Charles perdait la balle, au vif plaisir de Sommerville : 30-25. Sous les yeux médusés des Parisiens, toutefois, Antoine contournait la défense par le périphérique : 32-25. De retour de blessure, le père Noël, qui avait d’abord aux Tangos fait un cadeau, un peu trop généreusement rendu par JP, se changeait en père fouettard Rolling Eyes pour relancer ses troupes : 32-27. L’arceau ayant repoussé vers Mika un shoot d’Antoine, le meneur manceau tentait sa chance derechef, en vain. L’inusable Hamilton, après un tir manqué de Sommerville, reprenait le chantier interrompu par le relais d’Evtimov : 32-29. Marco, grâce à un écran bien posé, ajustait alors un tir primé qui soulageait un peu ses partenaires : 35-29. Chatfield étant moins efficace, JP provoquait Hamilton, avant de se faire justice à 2/2 : 37-29. Sur une énième interception d'Antoine, le MSB reprenait 10 points d’avance : 39-29 ! Sommerville se chargeait de refroidir l’enthousiasme (+ 3), d’autant que Ben échouait et qu’Evtimov déplaçait des montagnes pour scorer à deux points avec bonus : 39-35. Une bourrade de Sommerville permettait néanmoins à Antoine d’aligner une série de trois lancers tout à fait bienvenus : 42-35. Le match devenait un peu fou : interception de Charles, perte de balle de Thierry, interception et extra passe d’Antoine à Mika et... panier primé ! Opa ! Opa ! Opa ! Et la fiesta n’était pas terminé : bloqué par le mur défensif manceau, Albicy se prenait un râteau et Mika — un orteil sur la ligne, hélas ! —, sur une extra passe de Marco, cette fois, relevait encore sa moussaka maison : 47-35, au buzzer !
Emmenés par un Antoine conquérant, Ben et Mika, les serial shooters manceaux, s’en donnaient à cœur joie ! L’absence d’Alex obligeait l’équipe à trouver d’autres solutions. Mieux valait, toutefois, ne pas triompher trop vite.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Mika, ce soir, a fait étalage de toute sa classe...

Au retour des vestiaires, Hamilton, cerné par deux défenseurs Manceaux, était repoussé en touche. Sur l’action suivante, malheureusement, le corps arbitral rendait la balle aux visiteurs, estimant que JP avait commis une faute d’attaque. Antoine réglait l’histoire en coupant une nouvelle ligne de passe pour servir Mika, qui s’était refroidi. JP, cependant, s’emparait du rebond, se faisait bâcher par Hamilton, récupérait le ballon et, de nouveau contré, en phase descendante selon les hommes en gris, ajoutait deux précieux points : 49-35. Si Ball faisait de la résistance (+ 2), le capitaine manceau se démenait, manquant un shoot, arrachant ensuite la balle et permettant à Charles d’ouvrir son compteur avec l’un des deux lancers obtenus : 50-37. Sans succès, Hamilton tentait le tout pour le tout, avec une brique lointaine. Ben entrait, lui, dans la raquette et creusait l’écart, rapidement réduit par Morandais : 52-39. Chatfield coupait une ligne de passe et filait au panier (+ 2), puis, après un échec de JP, ajoutait deux lancers pour ramener ses coéquipiers sous les 10 points : 52-43. Marco calmait ses ardeurs en adressant un caviar à Mika, chaud comme un sarment de vigne : 55-43 ! Pendant qu’Antarès acclamait son Hellène favori, Morandais ne se laissait pas abattre (+ 2). Antoine, de son côté, manquait l’occasion suivante. Ben contrait Chatfield, mais Evtimov se chargeait de la finition : 55-47. Coincé entre deux défenseurs, bien plus grands que lui, Marco se faisait délester du ballon et Antoine, emporté par son élan pour gêner Sommerville, finissait dans les bras de Chantal Julien ! Evtimov jouait aux autos tamponeuses, ce qui n’était pas du goût des arbitres, si bien qu’Antoine pouvait offrir deux points à Thierry : 57-47. Evtimov confondant double et triple pas, Mika, oublié dans la peinture, y allait d’un petit panier malicieux : 59-47. Thierry interceptait même la remise en jeu, mais Mika, surpris, laissait filer la balle, que ce poison de Hamilton se chargeait de transformer en points : 59-49. Soupe-au-lait, Mika soulevait alors les vivats du public en plantant une ultime banderille à trois points, Antoine et Ben anihilant la dernière percée parisienne.
À 62-49, avec Antoine, Mika et Ben, toujours en fers de lance, le MSB tenait le choc et proposait même, par intermittences, de belles phases de jeu !


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Antoine est redevenu Antoine !

La dernière période démarrait sous de bons auspices : si Ben échouait, Antoine, décidément intenable, interrompait la montée de balle adverse et offrait une seconde chance à son camarade : 64-49. Avec 15 points d’avance, le MSB pouvait voir venir ! Morandais, opiniâtre, scorait sans trop se poser de questions : + 2 and one ! Les deux équipes donnaient des signes de fatigue : Thierry, Hamilton, Thierry encore, échouaient sous leurs panneaux respectifs. Noël envoyait alors un 3 points hors de saison, mais, bien démarqué par Marco, Antoine répondait du tac-au-tac : 67-55. Impérial, le jeune meneur manceau ratissait encore une balle, mais JP commettait sa quatrième faute, si bien que c’est Hamilton, à 50% aux lancers, qui faisait évoluer le score : 67-56. Charles provoquait une faute, mais Antoine manquait son tir et Albicy allait au panier : à 67-58, Paris repassait, une fois encore, sous la barre des 10 points ! Charles se montrant décidément peu inspiré, Chatfield, opportuniste, saisissait l’aubaine : 67-60 ! JD, inquiet, prenait un temps mort : il restait 5’16” à jouer et les événements prenaient une tournure désagréable... Ben ne trouvant plus le cercle, Sommerville obtenait deux lancers (1/2). On sentait les Manceaux fébriles : Mika faisait baisser ses statistiques, de même qu’Antoine, après le rebond de Ben ! Chatfield flairait l’odeur de la peur : 67-64 ! 0-9, série en cours ! Mika paraissait déréglé, il restait 3 minutes et Antarès avait depuis longtemps cessé de respirer. Si Chatfield, par chance, n’était qu’un homme, il en allait de même de Marco. Désireux de frapper un coup décisif, Albicy expédiait un parpaing dans les cintres ! Temps mort pour Paris, à 1’51”... Et JP de manquer son bras roulé, pour courir se racheter en défense... Et Marco de restituer la possession en mettant trop de puissance dans une passe destinée à Dieu sait qui... Le Mans est dans la pénalité, contrairement à Paris : à 59”, Albicy obtient 2 lancers ! La foule hurle, s’époumone ! C’est du 50% : 67-65 ! Il ne reste plus que 44” quand Mika déclenche le tonnerre de Zeus : 70-65 ! Le public est debout ! L’adrénaline déferle ! Nouveau temps mort pour Paris... Morandais prend ses responsabilités et score à 2 points ! On étouffe ! Qui a coupé l’oxygène ? 70-67 ! JD rappelle ses troupes, les harrangue. Le match reprend : Marco perd la balle, une poignée d’imbéciles le siffle... Hamilton va au charbon : 70-69. Quelqu’un a éteint la lumière ? Il reste 14 secondes. Albicy, puis Chatfield tentent de bloquer les Tangos : cette fois, le PL est dans la pénalité ! Antoine se présente sur la llgne, à 11”5 du terme. Les gorges se serrent encore : premier lancer transformé ! Il prépare son second tir : 72-69 ! Christophe Denis arrête le jeu, une fois de plus. Albicy repart au combat, qui se heurte à Mika. Il est sur la ligne de réparation et il ne tremble pas : 72-71 ! 10 secondes... Marco n’a pas même le temps de bouger une oreille : faute ! Le lutin du MSB, à son tour, subit l’épreuve de vérité. Un premier jet parfait ! 73-71, ouf ! Goguenard, Hamilton s’avance, lui touche le bras ! Quelle arrogance ! Que lui a-t-il dit ? La balle s’élève, la trajectoire est mauvaise, elle retombe entre les griffes de la hyène Hamilton, vole jusqu’à Morandais qui prend ses responsabilités, au buzzer : elle rebondit sur le cercle, Antoine la cramponne… c’est terminé, le MSB est vainqueur !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
L'équipe a serré les dents et les coudes !

Malgré un confortable matelas de 15 points, deux ou trois maladresses auront suffi à plonger les Manceaux dans le doute ! Alex relégué sur le banc par sa blessure, les vieux démons du début de saison ont projeté leur ombre sur le money time, mais ils en ont finalement été pour leurs frais, ce qui prouve que, même si tout n’est pas parfait, notre équipe est en progrès… Seule la victoire est belle et, ce soir, s’il perd le point-average sur le Paris-Levallois, le MSB s’en contentera ! Si Brandon, Charles ou même Thierry ont été peu en vue, si JP et Marco ont parfois été à la peine, Ben (14 pts, 1 rb., 2 int., 1 pd, 11 d’éval) et surtout Mika (21 pts, 7 rbs, 2 pds, 24 d’éval) et Antoine, MVP (16 pts, 4 rbs, 1 contre, 8 pds, 27 d’éval !), ont fait un match superbe.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP Batista
5 majeur



Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du match contre Paris-Levallois   Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Icon_minitimeDim 27 Fév 2011 - 18:09

Et The Dunk tes comptes-rendus sont toujours aussi magnifiques !
On s'y croirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Dunk
Journaliste du Forum
The Dunk


Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du match contre Paris-Levallois   Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 23:50

Merci, merci...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
The Dunk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Empty
MessageSujet: Re: Compte-rendu du match contre Paris-Levallois   Compte-rendu du match contre Paris-Levallois Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Compte-rendu du match contre Paris-Levallois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Game 16 : OLB vs PARIS LEVALLOIS
» Compte-rendu d'un entretien avec Roger Garcia
» compte rendu test VO2 max
» compte rendu réunion du 9 mai à Paris
» Compte-rendu marathon et semi-marathon d'Annecy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des supporters du MSB :: LES EXCLUSIVITES DU FORUM :: Les articles sur les rencontres :: Archives :: Saison 2010-2011-
Sauter vers: